Menu

Qu’est-ce qu’un psychanalyste corporel ?

Le psychanalyste corporel a suivi les 5 années de formation dispensées par l’Institut Français de Psychanalyse Corporelle ® et qui s’achèvent par la soutenance d’un mémoire. La validation de ce cursus dépend également de sa propre Psychanalyse Corporelle ® qui doit l’avoir conduit à revivre les quatre traumatismes constitutifs de sa personnalité.

L'exercice de la Psychanalyse Corporelle ® est régi par un code de déontologie et sa pratique est supervisée par un collège de l'éthique.
Diplômé, chaque psychanalyste corporel a choisi un superviseur parmi ses pairs qualifiés.
Le psychanalyste souligne et favorise l’émergence des lapsus corporels en fonction de l’ "écoute" précise du corps qu’il a acquise lors de sa formation. A l’issue de chaque séance corporelle, le patient est invité à verbaliser les émotions et les images qu’il a eues durant la séance, le rôle du psychanalyste est donc aussi de l’aider à conscientiser ces éléments. Lors de l’entretien de fin de session, le patient est amené à déterminer avec l’aide du psychanalyste quelle transformation de son comportement va lui permettre de profiter de ses découvertes pour soulager et apaiser concrètement sa vie quotidienne.

Les apports de la Psychanalyse Corporelle ®

Le passage par le corps présente un immense avantage, celui de court-circuiter le mental. Quand la tête laisse parler le corps, l’inconscient se manifeste d’une façon assez incroyable jusqu’à revivre et raconter dans les moindres détails ce qui est arrivé trente ou quarante ans plus tôt. Cette méthode permet une réconciliation profonde et durable avec son passé où il n’y a plus ni bourreau, ni victime. Non seulement la Psychanalyse Corporelle ® permet d’accéder à la construction de notre personnalité par la connaissance précise de nos traumatismes, mais elle permet également de lever la grille de lecture que nous apposons en permanence aux événements. Pour être plus concret, dans les petites douleurs quotidiennes, pouvoir repérer la simple répétition du passé parce que celui-ci a été intimement accueilli et apaisé, permet à l’aide d’outils spécifiques de profiter librement du présent... et cela ouvre vraiment de nouvelles perspectives de vie !

Notion de traumatisme

A l’heure actuelle, nous pouvons dire que la Psychanalyse Corporelle ® distingue quatre traumatismes constructeurs de la personnalité : un traumatisme primordial et trois autres traumatismes secondaires. Le premier semble déposer un message que les trois autres ont pour mission de répéter chacun à leur tour, aux différents âges de l’existence, un peu comme un vaccin serait suivi de trois rappels.

Le traumatisme est défini en Psychanalyse Corporelle ® comme un sommet de douleur psychique, subjectif, qui résume toute une période du passé de la personne, et où s’opposent deux forces psychiques de nature contraire et qui ne peuvent coexister. L’enfant doit y répondre par un « moins voir pour moins souffrir ». Il décide alors d’un comportement cyclique d’adaptation à la souffrance pour sauvegarder sa raison. Ce cycle est appelé cycle traumatique et il constitue la personnalité.
Ainsi, par exemple, tous les traumatismes de la petite enfance auront-ils une construction semblable, liée à la découverte d’un « secret familial ». Dans ce traumatisme, le jeune enfant est soumis à l’opposition du mensonge et de la vérité.
Lors du traumatisme de l’enfance qui a lieu, selon le sexe, avant douze ans (vers huit ans en général), l’enfant va percer le « secret de l’ambiguïté sexuelle ». Pour appartenir au genre humain, il apprendra les modalités de consommation du plaisir, teinté de culpabilité. Ici, c’est l’opposition du plaisir et de la honte qui sont l’origine du conflit psychique de l’enfant.
Enfin, avec le traumatisme de l’adolescence, c’est au mystère de l’affirmation de soi que l’adolescent va accéder, c’est-à-dire à toute la difficulté à exprimer sa différence. Désormais il devra choisir dans chacun de ses amours entre « affirmer son monde au risque de perdre l’autre » ou « renier son monde pour pouvoir garder l’autre ». Ici, l’adolescent apprend ses modalités relationnelles dans le couple.

Le lapsus corporel

Cette méthode repose sur le lapsus corporel. Il est la base de ce travail. Le lapsus corporel est un sursaut du corps, conscient mais involontaire. Le corps, en dehors de toute volonté, va s’exprimer dans une série de lapsus d’intensité croissante, qui vont réveiller, en parallèle, des couches de mémoire psychique de profondeur croissante. La Psychanalyse Corporelle ® permet de revivre corporellement notre passé à travers sept couches de mémoire et d’assister psychiquement aux films de nos différents traumatismes.


Pour plus d’informations : www.psychanalysecorporelle.org