Menu

Allô, mon corps

Voici la dernière-née des psychanalyses : la psychanalyse corporelle.
Au-delà d’une technique d’investigation du sub-conscient clairement définie, au-delà de la découverte et de la compréhension des quatre traumatismes que nous traversons tous, cet ouvrage ouvre aussi la porte d’une possible réconciliation durable avec notre passé pour instaurer un monde relationnel apaisé, sans victime ni bourreau, dans notre présent.

Quand le corps et l’esprit réunis dévoilent avec une précision inouïe les archives de notre personnalité et ravivent notre gigantesque capacité à d’abord nous aimer nous-mêmes avant d’aimer les autres.

Plus de trente ans de recherche et d’expérimentation sur les lapsus corporels et près de 100.000 séances, la psychanalyse corporelle restée jusque-là confidentielle ouvre aujourd’hui ses portes à un plus large public.

Cet ouvrage présente les fondements de la psychanalyse corporelle.Il propose une analyse des quatre traumatismes fondateurs de notre personnalité et amène également la notion de réconciliation durable avec notre passé pour :
    accéder à une connaissance de soi approfondie
    se réconcilier avec son histoire, ses parents et sa famille
    transformer concrètement sa vie quotidienne

Ni bourreau ni victime
Les apports de la psychanalyse corporelle

Après l’ouvrage Allô mon corps, fondements de la psychanalyse corporelle, l’équipe des psychanalystes corporels vous partage sa recherche et ses questionnements. Appuyée sur une méthodologie précise et 25 années d’investigation, cette nouvelle approche de l’intériorité humaine convie le lecteur à reconsidérer ce qu’il pensait connaître de cette incroyable Humanité qui nous traverse.

La psychanalyse corporelle vérifie abondamment ce que les illustres précurseurs ont exploré. Mais avec une pertinence et une profondeur de revécu en séances jamais atteintes, semble-t-il, par aucune méthode, cette équipe nous interpelle depuis la naissance jusqu’aux grandes crises de l’âge adulte en passant par ce concept révolutionnaire qui leur est propre : il n’y a ni bourreau, ni victime dans notre histoire personnelle.

Pouviez-vous l’imaginer ?